Sélectionner une page

Les investissements dans le secteur de la publicité en ligne ne cessent de grimper, rattrapant même ceux effectués dans les médias (presse et télévision). Ces derniers tendent à se stabiliser contrairement au Search Engine Advertising (SEA) qui lui, continue sa progression fulgurante depuis plusieurs années.

Hausse publicité en ligne médias TV presse

La publicité en ligne dépasse la publicité à la télévision

 

Les résultats d’une étude

 

En 2017, une étude réalisée par la société Magna Global révèle que le budget alloué pour la publicité en ligne a été beaucoup plus important que celui pour la télévision. En effet, dans le monde, les annonceurs ont dépensé 209 milliards de dollars (soit 41% des parts de marché). Un chiffre en très forte hausse par rapport à 2016 où ces investissements représentaient 178 milliards de dollars. Quant aux entreprises qui ont misé sur la publicité à la télévision, leurs dépenses se mesuraient à 178 milliards de dollars (soit 35% des parts de marché). Un résultat en recul car en 2016, le budget était de 182 milliards de dollars.

 

L’étude montre également les moyens les plus utilisés par les annonceurs pour toucher leur cible. Ainsi, ils préfèrent diffuser leurs publicités sur les réseaux de recherche et sur les réseaux sociaux. Ils y consacrent respectivement 12 milliards de dollars pour chacun d’entre eux. Ils apprécient aussi les vidéos, qui permettent d’attirer encore mieux l’œil des internautes, car ils y investissent 7 milliards de dollars. Leur préoccupation pour le mobile devient de plus en plus importante par la même occasion. Toutefois, le display et les autres manières de faire de la publicité en ligne n’ont plus autant la côte et ne représente que 4 milliards de dollars.

 

Les endroits du monde qui ont effectué le plus d’investissements dans la publicité en ligne cette année sont :

  • L’Amérique Latine : 9.1%
  • La Chine : 5.7%
  • Les Etats-Unis : 5%
  • L’Europe : 3.7%

 

Les prévisions pour l’année 2018

 

Avec cette augmentation importante des dépenses dans le secteur de la publicité en ligne, les prévisions ont été revu à la hausse pour les années à venir. Tout comme le budget alloué pour la publicité à la télévision en 2018, de par les nombreux événements sportifs, politiques et autres qui auront lieu cette année-là (Coupe du Monde de football, Jeux Olympiques, élections mi-mandat aux Etats-Unis…). Néanmoins, les annonceurs prévoient d’investir 237 milliards de dollars en ligne en 2018 alors que l’ensemble du marché de la publicité devrait atteindre 535 milliards de dollars.

 

Lire aussi – L’avenir des publicités en ligne

 

La situation en France

 

Une croissance depuis 2016

 

Si l’étude de Magna Global ne prend en compte que les résultats mondiaux, en France, la publicité en ligne connaît un essor encore plus fort. Les investissements effectués par les annonceurs dans ce secteur ont dépassé ceux de la télévision en 2016. Ainsi, le SEA avait gagné 29.6% des parts de marché, contre 28.1% pour la télévision et 20.2% pour la presse. Enfin, l’augmentation de 72% de la publicité sur mobile cette année-là ne surprend plus. Les réseaux sociaux sont aussi très utilisés pour diffuser les annonces.

 

La crainte des annonceurs

 

Pourtant, le duopole de la publicité en ligne que sont Google et Facebook, ne rassure pas du tout les investisseurs. L’audit et la certification des audiences ne convainc pas. Malgré un ciblage toujours plus poussé, ils ne sont pas toujours réellement assurés de toucher les bonnes personnes avec leurs annonces. Du coup, la recherche d’alternatives pour la publicité en ligne se poursuit en 2017 afin de se diversifier et donc, de ne pas reposer uniquement sur ces deux plateformes.

 

Plusieurs entreprises françaises ont décidé de chercher de nouvelles solutions et de changer de stratégie. Par exemple, avec le native advertising, leur taux de clic a ainsi augmenté par rapport aux annonces diffusés sur Google ou Facebook. Ces deux derniers leur apportent un trafic certes non négligeable, mais selon les résultats obtenus par ces sociétés, les conversions seraient plus nombreuses grâce aux autres moyens employés. Le réseau social Pinterest est aussi de plus en plus prisé par certaines sociétés, d’autant plus qu’une nouvelle politique de publicité y a été récemment dévoilée.

 

Lire aussi – La révolution de la publicité sponsorisée

 

En France comme partout ailleurs, la publicité en ligne prend le pas sur celle dans les médias. D’après les prévisions, elle représenterait plus de 50% des parts de marché en 2020. A savoir maintenant quelle stratégie les annonceurs vont adapter et sur quelles plateformes ils dépenseront leurs budgets marketing

 

L’équipe 3W Online


Sources :

Google, Facebook : les marques entrent en désintox, Floriane Salgues, E-marketing, 5 décembre 2017
Publicité : le digital dépasse enfin la TV, Thomas Coëffé, Blog du Modérateur, 5 décembre 2017